1992 - Diégo Suarez 
                                                                                       

     A notre arrivée à Diégo Suarez en octobre 1992 la ville était encore mal remise des événements de l’année précédente et des rues désertes se dégageait un charme suranné de port des tropiques endormi.

     Une architecture intéressante y mêle les styles, mauresque, colonial, art nouveau et brutaliste de la période socialiste. Dans le port les nombreuses épaves témoignent encore d’un passé tumultueux lorsque les anglais s’emparèrent de la rade de Diego en mai 1942.

1992-DIEGO-1.jpg
1992-DIEGO-2.jpg
1992-DIEGO-4-HOTEL DE LA MARINE.jpg
1992-DIEGO-5.jpg
1992-DIEGO-6.jpg
1992-DIEGO-7.jpg
1992-DIEGO-8.jpg
1992-DIEGO-9.jpg
1992-DIEGO-10.jpg
1992-DIEGO-11.jpg
1992-DIEGO-13.jpg
1992-DIEGO-14.jpg
1992-DIEGO-15.jpg
1992-DIEGO-19.jpg
1992-DIEGO-21.jpg
1992-DIEGO-20-FIVONDRONANA.jpg
1992-DIEGO-23.jpg
1992-DIEGO-24.jpg
1992-DIEGO-26.jpg
1992-DIEGO-25.jpg
1992-DIEGO-27.jpg
1992-DIEGO-28.jpg
1992-DIEGO-31.jpg
1992-DIEGO-30.jpg
1992-DIEGO-L'HOMME DU DIABLE.jpg
1992-DIEGO-RUE SADI CARNOT16.jpg
LIBERTALIA 
                                                                                       

Libertalia, une république humaniste et égalitaire, 100 ans avant la révolution française.

 

       Alors que j'étai resté jusque la totalement ignorant de cette belle épopée, j'ai eu, lors de mon premier séjour à Diégo Suarez, le plaisir de rencontrer la famille Truong Hu Kha, Mamy, Roger, Loulou, Doudou, etc.., véritable tribu issue de l’alliance d’un immigrant d'origine Vietnamienne et d’une charmante malgache, qui en perpétuait le souvenir avec force au travers du lieu bien nommé « Le Libertalia »  mythique bar musical au 1 de la rue Colbert.

 

      Les érudits s’accordent à dire que l’histoire de Libertalia, évoquée pour la première fois dans « L’histoire générale des plus fameux pirates » du capitaine Charles Johnson, pseudonyme sous lequel se serait dissimulé Daniel Defoe ne serait qu’une création littéraire du célèbre auteur de Robinson Crusoé.

    Mais les même érudits s’accordent aussi sur le fait qu’il ne s’agit là que de suppositions, basées sur une suite de déduction logiques mais en aucun cas de preuve. Nous recommandons  donc au lecteur curieux d'en savoir plus de se référer  à la très complète page de Wikipédia sur le sujet ainsi qu’aux ouvrages ci-dessous.

Daniel DEFOE  « Captain Jonhson » publié à Londres en 1724 :Libertalia - Utopie Pirate » Editions l’Esprit Frappeur 1990

Daniel VAXELAIRE : Les Mutins de la Liberté. Editions Phébus Libretto 2001

Hubert DESCHAMPS : les Pirates à Madagascar. Editions Berger-Levrault 1972

Thomas NARCEJAC : Libertalia ou le pirate de Dieu - Éditions France-Empire, Paris, 1979 

ATLAS VAN DER HAGEN - MADAGASCAR.jpeg
CARTE DIEGO 1825 LEGUEVEL DE LACOMBE.png
LIBERTALIA-BAIE DE DIEGO-GOOGLE EARTH.jp

 © 2019-24 by Patrice Elmer