En septembre 1971, Nicole obtient un poste d'assistante de Français en Irlande du Nord à Whitehead High School,  une dizaine de miles au nord de Belfast.

      L'Irlande du Nord, ou Ulster, est depuis 1968 secouée par ce qu'on appelle alors pudiquement  "les troubles" et le pays est alors bien peu demandé. Une fois sur place Nicole me trouve aisément un double poste d'enseignant de Français disponible à Ballyclare High School et Carrickfergus High School. Je prends donc le volant de la 4L pour la rejoindre. 

       Nous étions alors peu informé de la situation qui nous attendait et avions aussi l'insouciance de notre jeunesse mais

1971 et 1972 furent des années particulièrement meurtrières et les divers attentats de l'Ulster Volontary Forces(UVF) ou de l'Irish republican Army(IRA) feront 677 morts et plusieurs milliers de blessés.   

             4 décembre 1971 : attentat du McGurk's Bar, à Belfast, 15 morts.

                 Plus tard, un membre de l'Ulster Volunteer Force (Protestants Unionnistes) admettra l'avoir organisé. 

            11 décembre 1971 : une bombe de l'IRA explose dans une rue commerçante de Belfast, faisant 4 morts et 19 blessés. 

                     Nous avions projeté de nous rendre dans un magasin de cette rue et à quelques minutes près, nous aurions                          pu être sur place au moment de l'explosion.....

            30 janvier 1972 - Bloody Sunday : à Londonderry, des émeutes feront 14 morts et 28 blessés.

     Circuler sur les routes en suivant un "armoured car", véhicule blindé avec portières arrières ouvertes sur des soldats mitraillette pointées sur vous n'était pas très agréable pas plus que les barrages nocturnes ou les mêmes soldats, le visage barbouillé au charbon de bois, hurlant "open the boot !" qui, s'ils n'avaient pas en même temps tambourinés violemment sur le coffre de la 4L, aurait été bien difficile à comprendre. Je me fis aussi surprendre la première fois que la 4l tressauta violemment sur un "bump" placé devant un commissariat de police pour forcer les  automobiles à ralentir et bien souvent il fallait aussi slalomer entre les hérissons et les sacs de sable....

      Un autre sujet de préoccupation surgira, n'étant pas mariés, il nous est impossible dans ce pays ultra conservateur de faire lit commun...que ce soit à l'hôtel ou dans un bed and breakfast et si nous réussissons à trouver une location chez l'habitant, ce sera dans deux chambres séparées par un long couloir, la chambre de notre logeuse étant judicieusement placée entre et possédant une porte vitrée. Il me faudra donc ramper comme un sioux, au milieu de la nuit pour rejoindre ma bien-aimée! 

      Devant tant d'adversité une solution s'impose, le mariage. Nous profiterons donc des vacances scolaires de Noël pour rentrer en France et passer devant le Maire de Pont de Labeaume et à notre retour les collègues enseignants de nos divers établissements nous combleront gentiment de cadeaux.

       Nous conserverons longtemps un excellent souvenir  de ce séjour, des singings pub du Donegal, des soirées musicales à l'Université de Belfast et de son excellente médiathèque.

      Pour les vacances de Pâques,  Mamette, ma mère, viendra nous rejoindre et nous ferons avec elle le tour de l'Écosse aux splendides paysages, aux fameux whiskys et succulents poissons fumés au petit déjeuner!

11 décembre 1971 - Belfast

La famille Mac Neil

La chaussée des géants

Antrim coast road

Donegal

17 mars 1972 - Saint Patrick day  - Dublin

Pâques 1972 - Écosse

 © 2019-24 by Patrice Elmer